Albert et son année d’échange à Varsovie

Pour bien comprendre l’expérience que vous vivrez si vous partez en Pologne, je parlerai premièrement dans ce témoignage de la culture polonaise, décrivant au passage Varsovie, pour ensuite vous parler de la fameuse école de commerce SGH et finalement entrer dans le concret et établir une liste de renseignements utiles.

La Pologne, une culture particulière

La cuisine polonaise n’a rien à envier à la cuisine française, vous trouverez dans toutes les grosses villes de Pologne (que j’ai eu l’occasion de visiter) les plats typiques traditionnels polonais, les pierogis, le bygos, les kotlet schabowy, et pleins d’autres dont je n’ai jamais particulièrement adhéré.

L’architecture est assez spéciale, héritée de l’époque communiste d’après guerre (où je le rappelle 80% de la ville fut détruite), les immeubles sont en général gris et n’ont rien de joyeux, à part pour le centre-ville, où le capitalisme frappe fort et où l’on peut retrouver des superbes gratte-ciels digne de ceux de New York. Le palace de la culture et des sciences, monument principal de Varsovie, offert par les russes en 1952, est un imposant et magnifique édifice.

Plusieurs choses vous sauteront aux yeux venant de Montpellier : tout d’abord, la mixité culturelle. Quasi voir non-existante, la mixité culturelle est extrêmement homogène. A part les riders Uber eats (qui sont littéralement tous indiens), vos yeux ne pourront que remarquer la proportion de personnes blanches dans le pays. La Pologne étant un pays encore peu touristique et très nationaliste, l’immigration, venant très majoritairement d’Ukraine, est une des plus basses d’Europe. Un climat assez particulier même si je tiens à le préciser, les polonais n’ont rien de racistes.

En parlant des polonais, ils sont un peuple très respectueux, plus strictes que les allemands concernant les règles (vous ne verrez jamais un polonais traverser un passage piéton au feu rouge), et à l’humeur parfois inconsistante. Assez désagréables quand ils travaillent (caissiers, bureaux de postes etc…), mais très festif et joyeux quand il s’agit de sortir.

La température en Pologne est comme vous le savez très froide en hiver, mais très chaude en été, rendant le pays un peu dépressif d’Octobre à Mars, mais très agréable d’Avril à Septembre, où les activités culturelles se multiplient.

Les villes polonaises à visiter sont nombreuses, Cracovie, le cœur historique de la Pologne, où vous pourrez visiter Auschwitz; Poznan, ville étudiante fort sympathique; Gdansk, ville côtière du nord de la Pologne, où vous trouverez Sopot, le Saint-Tropez polonais.

Vous aurez l’occasion de visiter le sud de la Pologne, notamment Zakopane, ville frontalière avec la Slovaquie, dans la zone des Carpates (chaîne de montagne impressionnante), où vous pourrez faire un peu de randonnée et visiter les charmants villages avoisinants.

SGH, la fameuse école de commerce universitaire

Pourquoi la fameuse, me demanderez-vous? Car en Pologne, TOUT le monde connaît SGH (École des hautes études commerciales de Varsovie).  Considérée comme la meilleure école de son domaine en Europe centrale, ⅓ des économistes du pays y sortent. Et quand vous sortez en soirée avec le hoodie de l’école, vous êtes sûr de faire des connaissances. Car 16 000 élèves, c’est beaucoup. De son nom complet Szkoła Główna Handlowa w Warszawie, l’institution est privée, mais gratuite pour les études en polonais. Le prix de l’année pour un cursus anglophone est de 4000 euros (gratuit pour les Erasmus).

La plupart des enseignants ont un niveau d’anglais remarquable, en plus d’un background des plus qualifié. Beaucoup ont travaillé dans des institutions renommées comme la banque centrale polonaise, le ministère des finances, sans oublier le secteur privé. Les sponsors de ce type sont nombreux, KPMG, Deloitte, EY, PwC, P&G et pleins d’autres sponsorisent l’établissement en payant des salles et en faisant des espèces de forum dans le hall de l’université, où l’on peut se reposer et jouer à la ps4, essayer la réalité virtuelle, avoir du café et des smoothies gratuits etc…, dans l’optique de recruter les talents de l’école. L’université est dotée de 2 salles de musculation, d’une fitness room, d’une piscine et d’un sauna, disponibles aux élèves. La librairie de l’école, ouverte de 8h à 5h du matin en période de révision est une somptueuse salle très bien équipée (adieu l’ennui des révisions à la BU de Montpellier).

L’école propose 4 types de bachelor différents, où vous devrez en tant qu’Erasmus aller piocher dans ceux qui vous intéressent. Je recommande fortement les cours du bachelor quantitative methods, tous très intéressants mais assez difficiles à valider. Si vous voulez une année tranquille, optez pour les matières à 3 crédits des bachelors de management business marketing et autres secteurs de l’économie où l’on apprend pas grand chose. La plupart des cours sont donc enseignés par de bons professeurs, très peu sont faits en amphithéâtre. Je vous conseille de prendre légèrement plus de crédits que nécessaire, par exemple 36 (au lieu de 30), ce qui vous permettrait de découvrir des cours assez intéressants et hors du programme de l’université de Montpellier (tels que Art of public speaking, Americanization etc)

Ce qu’il faut savoir….

Le zloty (1 euro=4 zloty) est la monnaie polonaise. C’est une monnaie dévalorisée pour l’instant, témoignant du coût de la vie. En effet, la vie en Pologne n’est pas chère. 3 euros le repas dans les bars mleczny, ces petits restaurants on l’on va chercher soit même son plat quand il est prêt et où l’on ramène son assiette quand on a finit. Une cantine si vous voulez. Très démocratisée en Pologne, il en existe de toutes les sortes : cantines polonaises, asiatiques etc. Plusieurs sont présentes autour de l’université et pour être honnête, c’est pas mauvais. A part ça, le ticket de métro est à 40 centimes quand on a la carte étudiante, 3,5 euros le paquet de cigarettes, 5 euros la bouteille de vodka, et j’en passe et des meilleures.

La location d’appartement se fait très facilement, pas de paperasse administrative. Les loyers sont entre 250 et 400 euros. Votre recherche d’appartement se fera sans doute via les nombreux groupes Facebook (que je pourrais vous partagez si vous le souhaitez), ou par les agences immobilières, très pratiques également, mais plus chères.

La ville possède 2 lignes de métros, couvrant globalement tous les endroits où vous aurez besoins de vous rendre. Je vous conseille donc vivement d’habiter proche d’une station de métro sachant que l’université est à 5 secondes (littéralement) de la station de métro Pole Mokotowskie. Les transports (métro tramway bus) sont très agréables à utiliser, en bon état, propres etc.

Les liaisons par trains entre les villes sont très pratiques, très peu chers, mais les trains ne sont pas très rapides. Comptez 3 heures pour aller à Cracovie, à Gdansk où à Poznan.

L’aéroport Chopin dessert beaucoup de destinations, la compagnie wizzair étant de très loin ma préférée (vols 2 fois moins cher que ryanair et service irréprochable, je suis ainsi allé 2 fois en Angleterre pour 50 euros l’aller-retour).

La Pologne est un pays qui embauche beaucoup et dont l’employabilité est très flexible. Vous trouverez un travail sans problème même sans parler polonais (j’ai travaillé 2 mois été 2019 dans la compagnie d’assurance américaine marsh, et 1 mois en tant que testeur de jeux vidéos chez testronics). Soyez ceci dit prêts à travailler pour 600 euros par mois (SMIC polonais).