Partie I : Dublin, une capitale atypique

Une richesse culturelle issue des pays nordiques

Tout d’abord, commençons par le commencement, l’Irlande ou plus précisément la République d’Irlande (à ne pas confondre avec l’Irlande du Nord) est un pays insulaire de l’océan Atlantique Nord. Les langues officielles y sont l’Anglais et le gaélique (l’Irlandais).
C’est un tout petit pays ! 70 273 km2 pour seulement un peu plus de 5 millions d’habitants. Colonisé par les Celtes vers -500 av. J-C, elle revendique son identité culturelle.

Dublinia, musée Vikings dans le centre de Dublin

Dublinia, musée Vikings centre Dublin

La culture irlandaise est également fortement marquée par la culture Vikings du fait de l’invasion de ceux-ci au VIII ème siècle.

Les irlandais sont extrêmement fiers de leur origine et identité (Ne dites jamais à un Irlandais que c’est un Anglais, ils considèrent ça comme une énorme insulte !)

Dublin, la capitale, se situe au centre-est de l’île et ses habitants sont les Dublinois ( Dubliners en anglais ) ou les « Dubs ».

Dubh Linn Gardens, jardins d’inspiration celtique

Cette ville est très multi-culturelle et très étudiante. En effet, depuis la sortie du Royaume-Uni de l’UE, l’Irlande est la destination principale des étudiants européens désirant perfectionner leur Anglais (et croyez-moi qu’avec les Irlandais et leur accent si atypique ça sera forcément le cas !), mais aussi, des étudiants américains qui viennent dans cette ville, historiquement et culturellement, liée à la leur. Par ailleurs, il y a une grosse (GROSSE) communauté d’expatriés français à Dublin plutôt soudée.

Topographie et Climat

Randonnée à Bray, sud de l’Irlande à quelques Kms de Dublin (accessible en bus)

Bien que la ville de Dublin soit très plate, l’Irlande possède de nombreux reliefs côtiers. Idéal pour les amateurs de randonnées ou de balades dominicales !

Les parcours sont, en général, très accessibles et les paysages y sont exceptionnels. Vous pourrez en effet, contempler les richesses naturelles de l’île, sa verdure, sa biodiversité (oiseaux, dauphins, phoques etc..) tout en respirant un air frais et en admirant la mer à perte de vue.

Ce sont des lieux de rencontre, très prisés du peuple Irlandais qui y viennent en famille, entre amis pour marcher, discuter et même … SE BAIGNER (oui oui vous avez bien lu, toutefois, je tiens à préciser que la température de l’eau n’est pas la même qu’à Palavas ou Carnon … je vous aurai prévenu). C’est LE rendez-vous obligatoire des jours ensoleillés (oui ça EXISTE ! Mais je vais en venir patience ..) pour passer « a Whale of time » !

(En ce qui concerne le reste de l’Irlande, les Cliffs of Moher, le Connemara ou encore les Wicklow Mountains sont aussi des « must see » mais j’en discuterai plus en détail dans une prochaine section plus bas.)

Le CLIMAT ! Et oui il faut qu’on en parle … et bien comment dire .. c’est bien meilleur que ce que l’on laisse à penser !
En effet, malgré tous les témoignages qui narraient l’horrible et sinistre temps en Irlande, j’ai été agréablement surpris. Il y a beaucoup de soleil et très peu de pluie en journée. Alors oui, tout est relatif, je ne dis pas que vous allez garder les shorts et la crème solaire mais vous pouvez quand même sortir les lunettes de soleil pour le plaisir. Préparez-vous, néanmoins, à un petit choc thermique en passant de l’été montpelliérain à l’automne irlandais.

Il fait, de manière générale, plutôt froid pour ma part mais bien loin de mes attentes. De septembre à décembre il a fait très bon avec des températures qui peuvent monter dans les 15 degrés avec peu de pluie. En revanche, la nuit et en soirée la température chute drastiquement et il peut donc arriver de prendre froid (pensez donc à prendre une bonne doudoune dans vos valises).

De janvier à Mars en revanche, il fait un peu plus froid et le temps est plus pluvieux. Néanmoins, votre principal ennemi sera … le VENT ! Je ne savais pas ce qu’était le vrai vent avant de le découvrir ici en Irlande.. exit les chapeaux, casquettes et autres couvre-chefs et on sort la grand-voile comme dirait Garou.
C’est pour cela que la météo à Dublin est si difficile à prévoir, malgré des températures plutôt stables il peut arriver que le ressenti entre différentes heures de la journée diverge grandement. Ainsi, il est parfois possible d’assister à un grand soleil, de fortes pluies, de fortes pluies et du vent (c’est le moment où il faut fuir) puis de nouveau du soleil .. tout ça dans la même heure !

Comme dirait le proverbe irlandais « Quand il n’y a pas de vent, la pluie en est plus douce » et quand il y a les deux, il est important de trouver refuge … mais où ?

La vie nocturne à Dublin et le Craic Irlandais

Et hop ! Voilà une parfaite transition pour parler de ce qui fait la réputation du peuple irlandais… à vrai dire ils n’ont pas vraiment besoin d’utiliser le mauvais temps comme excuse pour aller faire un tour au pub. Le concept de « vie nocturne » prêtant également à confusion vu que les pubs sont remplis dès le matin !
Les Irlandais sont réputés pour être de bons buveurs et …. ce ne sont pas eux qui vous diront le contraire. Comment parler de Dublin sans parler de la « Black Stuff » ?

Le fameux « Temple Bar » est un véritable monument ici à Dublin et les touristes s’y ruent pour y passer du bon temps

 

Guinness…Meilleure bière du monde !

Dublin et la Guinness sont INDISSOCIABLES.

The Black Stuff, Irish champagne, ebony nectar, black custard, a pint of plain, que de surnoms pour cette icône…

Créée en 1759 par Arthur Guinness, la Guinness est une bière noire, coiffée d’une mousse blanche, caractérisée par sa saveur, qui rappelle le café ou le cacao selon certains, et son aspect qui lui est si propre. Brassée dans d’immenses cuves au bord de la Liffey (le fleuve qui traverse Dublin), il arrive parfois de sentir son arôme qui s’y dégage et parfume les rues dublinoises. La Guinness est très fortement liée à l’histoire de l’Irlande et est un symbole de l’île d’émeraude. Il existe un musée de la Guinness que je vous recommande forcément afin de découvrir la fabrication, l’histoire et tous les secrets de cette boisson culte.

Néanmoins, la Guinness est typique à Dublin et n’est pas la seule bière de l’Irlande. Il existe presque autant de bières qu’il existe de comté en Irlande et chaque comté est fier de sa création. Ne demandez pas une Guinness si vous allez dans un pub à Kilkenny, le barman risquerait de mal vous regarder.

D’ailleurs il n’existe pas non plus que la bière, l’Irlande est un des meilleurs producteurs de whiskeys au monde ! Vous pouvez, d’ailleurs, prendre le temps de visiter l’ancienne distillerie Jameson qui vous permettra d’en savoir davantage. Vous retrouverez du RedBreast, Midleton et même le ProperTwelve (le whiskey du célèbre combattant de MMA irlandais, Conor McGregor) dans tous les pubs de Dublin.

L’ancienne distillerie Jameson, à deux pas de Smithfield Square

« I only take a drink on two occasions – when I’m thirsty and when I’m not » disait le poète Irlandais Brendan Behan.
Vous l’aurez compris l’alcool est la base de ce que représente le « Craic Irlandais » (Bien entendu l’alcool est à consommer avec modération).
Mais au fait c’est quoi le « Craic » ?
Il n’y a aucune veritable traduction en français .. cependant on pourrait vulgairement définir ce terme comme « l’ambiance ». Les irlandais sont réputés comme de très bons vivants et je peux le confirmer ! Les pubs en Irlande n’ont absolument rien à voir avec ce à quoi j’ai pu assister dans le reste du monde. Les personnes de toute classe sociale, origine etc.. se retrouvent au pub en début d’après-midi pour festoyer, décompresser.

Bien entendu la Guinness est de sortie, accompagnée de nourriture et de musique typique irlandaise jouée par des groupes en live ! C’est ça le craic irlandais, cette bonne humeur, cette atmosphère, cette joie. C’est se retrouver, après les cours, le travail autour d’un verre pour rigoler, discuter et se raconter nos journées.

Malheureusement, retranscrire cette ambiance est impossible à travers ces lignes … c’est quelque chose à vivre !

Avec plus de 2millions d’abonnés sur Instagram et 5millions sur Youtube, Allie Sherlock est une célébrité, ici lors d’une session sur Grafton Street

Les « buskers » (i.e. chanteurs de rues) sont omniprésents dans les principales rues (notamment Grafton Street), où l’on chante, danse et profite du moment sans penser à autre chose…

Les IRLANDAIS vous avez compris, l’irlandais est bon vivant, mais ça se traduit aussi dans sa personnalité.
Les irlandais sont très accueillants ( notamment avec les français ), et il est souvent très rare de ne pas être accosté toujours de façon courtoise par des irlandais qui viennent discuter et rigoler. Et si vous leur dites que vous êtes français (en réalité vous n’en aurez pas besoin, ils l’entendront en 10 secondes avec votre accent) c’est jackpot !

En effet, les irlandais adorent particulièrement les Français et la France, du fait de la proximité avec l’Irlande, beaucoup d’Irlandais passent régulièrement leurs vacances, un court séjour à Paris, en Bretagne et même à Montpellier !
Généralement ils apprennent le français au lycée ( en LV2 ) et ils n’hésiteront pas à essayer de dialoguer avec vous !
La culture sociale irlandaise est respectueuse et sans jugement, il n’y a pas de mauvais regards ni même de méchanceté.
Un fois le « craic » bien incorporé dans votre quotidien vous verrez que ça aide énormément afin de délier le langage, vous ferez d’énormes progrès en anglais et les irlandais seront plus que ravis de vous faire découvrir leur culture.

St Patrick’s Day

Quoi de mieux que la St Patrick pour traduire le craic irlandais ?
Dublin est « the best place to be » le jour de St Patrick !
Les irlandais et touristes du monde entier se rassemblent en ce jour de fête … Sortez vos plus beaux accoutrements folkloriques verts et orange, dansez, chantez et vibrez !
C’est une ambiance indescriptible, une célébration à vivre au moins une fois dans sa vie ! Et cette atmosphère se ressent même jusqu’à l’université !

UCD, Ireland’s most global university

Intéressons-nous désormais à l’université … (Ne pas oublier que c’est tout de même la principale raison de notre venue)
UCD est une université mais aux attributs de ce qu’on pourrait qualifier d’école en France. Le campus est absolument GIGANTESQUE !

Pour être honnête avec vous, je n’ai même pas eu l’occasion de tout voir et on pourrait écrire un livre entier sur l’université. Néanmoins, contentons-nous du principal…
L’université se situe sur le campus Belfield à Dublin 14 ( une trentaine de minutes en bus du centre-ville ).

Le centre de University College Dublin

Elle est composée de plusieurs « buildings » qui sont propres à chaque discipline. Ainsi, vous avez, le Science Building, Sutherland Building (la composante droit) etc..
Celui qui nous concerne est le Newman Building pour les sciences sociales. Pour être honnête, ce n’est ni le plus moderne ni le plus confortable mais il est très grand (si on le compare à la faculté d’Économie de Montpellier par exemple).
Il y a plusieurs amphis, des distributeurs de nourriture avec à proximité des espaces pour se poser, réviser etc..
Néanmoins, vous aurez l’occasion au cours de l’année d’assister à des cours qui se dérouleront dans d’autres buildings notamment celui des Sciences (mon préféré) Il existe un nombre incalculable de formations proposées par l’université (certaines dont je ne soupçonnais même pas l’existence), plein de Buildings et amphithéâtres avec des noms très particuliers.

Sutherland Building, (Law School) où j’ai pu assister à mon cours « Money and Banking »

De surcroit, quand vous n’êtes pas familier de l’université, vous pouvez être rapidement perdu et désorienté Mais no worries !

Il y a plein de personnel qui travaille sur le campus et d’étudiants qui peuvent vous renseigner (n’hésitez pas à demander). De plus, durant le premier mois de chaque semestre vous aurez des stands pour rencontrer des étudiants qui sont là pour vous orienter et vous familiariser avec le campus.

Il existe également des visites organisées pour le découvrir.

En résumé, UCD est bien plus qu’une « université », c’est un vrai campus, où l’on peut étudier, aller au cinéma, boire un verre, manger et pratiquer ses activités favorites…

De ce fait, de nombreuses (il en existe plus de 60) « Societies » viennent dynamiser le campus. On y retrouve tous les sports ( pêche, natation , football, volley, basket etc.. ) mais aussi toutes sortes d’associations diverses et variées ( Food society, French Society, African Society, Harry Potter Society etc… ). Pour ma part, je me suis inscrit à la French Society, dont les membres du board sont très souvent des étudiants français, qui organisent des événements et autres, autour de la culture Française.
C’est génial pour promouvoir et ouvrir notre culture aux autres étudiants (et notamment leur rappeler que par définition un croissant au beurre requiert du beurre et qu’on ne croque pas directement dans la baguette !)

Mais également, au club de natation et aussi à la « UCD Investors and Entrepreneurs Society » que je vous conseille fortement si vous souhaitez faire une carrière à l’étranger (elle propose des simulations d’entretiens en anglais et organise des événements avec des grosses institutions financières comme KPMG)
Vous pourrez retrouver toutes les associations sur leurs réseaux sociaux ( LinkedIn, Instagram, Facebook etc.. )

Tout cela est bien beau mais et les cours dans tout ça ?
Les cours s’articulent en différents modules que vous pouvez choisir en début d’année. Vous pouvez prendre un total de 6 modules par semestre et vous pouvez les choisir comme vous le souhaitez (en respectant bien entendu la concordance avec l’emploi du temps mais aussi l’offre de formation que vous auriez eue à Montpellier).
Il y a très peu de cours en amphithéâtre et aucun TD pour permettre à l’étudiant de s’adonner à différentes activités, l’essentiel du travail étant à fournir à la maison. Les cours durent 50 minutes et généralement, vous avez deux cours par semaine par module. A ma grande surprise, il y avait beaucoup de professeurs internationaux dont plusieurs viennent d’établissement prestigieux comme Bocconi et même l’ESSEC.

Il y a des professeurs irlandais (que vous identifierez directement par l’accent), italiens, allemands et français (salutations à Mme. PARLANE qui a été ma professeur de micro-économie au premier semestre). Cela permet une grande diversité culturelle et académique qui sont le pied de voute de UCD.
La plupart des cours sont très agréables, et certains professeurs n’hésitent pas à les déformaliser en plaisantant et en discutant de manière assez souple (souvent les professeurs irlandais vous l’aurez deviné).

Autre point positif, Brightspace, qui est l’équivalent de Moodle, est exceptionnellement bien organisé.
Tous les cours sont disponibles en rediffusion, les professeurs laissent toutes les notes de cours, les corrections d’exercice etc.. Tout est mis en place, pour que l’étudiant travaille selon son rythme et pour respecter l’égalité entre tous.

Part II : La vie quotidienne en Irlande

Le logement

Aie… voici le plus gros point noir de Dublin.
Se loger est une vraie mission qui donnerai des fil à retordre à quiconque ( même James Bond ) souhaite s’installer en Irlande.
Les prix des loyers sont exorbitants du à une offre qui ne répond pas à la demande ( vous êtes en économie je ne vous fais donc pas de dessin )… oubliez donc le studio ou le logement seul, à moins de pouvoir débourser 1700 euros de loyer par mois.
Généralement, les étudiants se rabattent sur plusieurs options :
– La colocation : C’est le moyen de logement privilégié des étudiants et autres personnes qui s’installent en Irlande. Comptez environ 750 euros par mois pour une chambre avec salle de bain partagée, 900 euros pour une chambre en-suite et 500 euros pour une chambre partagée.
daft.ie et le meilleur site pour trouver sa collocation… néanmoins soyez très réactif car les demandes sont nombreuses !
– La résidence étudiante : Autre moyen de logement, intéressant si vous souhaitez vous épargner tout ce travail de recherche.
Elles sont très bien équipées et regorgent d’étudiants irlandais et internationaux et sont donc le lieu idéal pour faire des rencontres et ne pas se sentir seul dans un premier temps. Elles ont généralement une salle de jeux, une laverie et même une salle de sport. Ce luxe vous coutera entre 900 et 1000 euros par mois. Il y a des résidences un peu partout à Dublin et UCD en compte 5 ou 6 sur le campus.
– La chambre chez l’habitant :
C’est une pratique très courante à Dublin surtout vers UCD qui est dans un quartier très résidentiel. Certaines personnes ou familles proposent la location de leur chambre. Les chambres et donc les tarifs, peuvent dès lors, variés selon la qualité de la maison et des facilités. C’est la solution la plus économe et vous coutera entre 500 et 600 pour une chambre individuelle. daft.ie est le meilleur site pour trouver son logement, néanmoins, comme dit précédemment soyez réactif car la concurrence est rude !
Vous pouvez également utiliser les groupes Facebook comme « the Ideal flatmate, Dublin » ou bien encore « Les Français à Dublin » si vous souhaitez faire une coloc entre français. Faites très attention, les arnaques sont malheureusement très fréquentes à Dublin, n’envoyez jamais de l’argent sans avoir les clés de l’appartement en main. La recherche de logement peut être très longue et fastidieuse mais n’abandonnez pas. Je vous conseille de venir un peu avant le début des cours en Irlande, de prendre un hôtel, AirBnB, auberge de jeunesse afin de pouvoir tranquillement mener à bien vos recherches.

Le coût de la vie

Le prix du panier moyen de consommation ne varie pas vraiment comparé à la France. Vous pouvez trouver de la viande et du poisson d’excellente qualité (un avantage de l’Irlande) à un prix plus que raisonnable. Les fruits et légumes sont importés (vous vous doutez bien), excepté la pomme de terre ! (autre icône de l’Irlande). Cependant, vous ne retrouverez pas les mêmes produits qu’en France (néanmoins si vous ne pouvez pas vivre sans vos produits préférés, plusieurs épiceries françaises en vendent). Lidl et Tesco sont les deux plus grandes et plus populaires enseignes à Dublin. l’Irlande est très fortement taxée sur l’alcool et le tabac. La plupart des sorties et activités culturelles sont payantes (15 euros pour le musée de la Guinness par exemple).
Un menu à deux services, au restaurant, coûte en moyenne une vingtaine d’euros. Vous ferez des économies sur le sport (la salle de sport est gratuite à UCD et l’adhésion aux clubs de sport s’élève à seulement 15euros pour l’année).

Les transports

(Au moment où j’écris, les tarifs sont susceptibles de changer et le gouvernement vient de valider une baisse des tarifs)
Maintenant viens le deuxième point noir de l’Irlande : les Transports ! Et plus particulièrement les bus et le Luas (le tram) qui coutent extrêmement cher ! 2.30 euros par trajet (avec la Leap card, une carte de transport à faire et scanner avant de prendre les transports).
A noter que le campus de UCD est assez loin du centre-ville et donc vous serez obligé de prendre les transports. Une alternative plus écologique et économe pour le portefeuille est le vélo. Vous pouvez acheter un vélo en début d’année si vous savez par avance que vous allez être amené à vous déplacer très régulièrement.
D’ailleurs UCD en prête gratuitement pour tous les étudiants étrangers pour la journée. Investissez dans un très très bon cadenas car les vols sont très fréquents.
Les taxis sont beaucoup moins chers qu’en France et sont plus d’usage. Il y a un train, le Dart, qui passe par le centre ville de Dublin (vers Trinity College) et qui permet de rejoindre rapidement d’autres villes comme Howth et Bray où vous pourrez vous promener et profiter du littoral. Si vous souhaitez faire un séjour dans les autres grandes villes d’Irlande ( Limerick, Galway et Cork ), il existe de nombreux bus au départ du centre ville de Dublin pour environ 18euros et 3h de trajet.
Côté transport, le gros point positif est l’aéroport de Dublin.
Bien que petit, il propose des destinations partout dans le monde et à des prix très corrects. Idéal si vous souhaitez profiter de votre année pour voyager en Europe ou outre-Atlantique. De plus l’aéroport est facilement accessible en bus puisqu’en ligne directe depuis le centre-ville ( 45 minutes environ ) et UCD propose un service de ramassage pour vous amener dans un car spécial avec tous les étudiants jusqu’à votre lieu de résidence ( pas forcément UCD ).
Vous devrez juste renseigner vos coordonnées, heure et date d’arrivée à l’aéroport.

Exemple personnel de dépenses sur le mois :

Globalement, la vie à Dublin est chère, très chère, mais il y a une pléthorique de cafés, bars, restaurants qui embauchent des étudiants de toutes nationalités, avec des horaires adaptés et sans même avoir un bon anglais (le minimum quand même). Prenez une pile de CV sous le bras, que vous déposerez un peu partout et vous aurez une réponse très rapidement (parfois dans la journée). Le salaire minimum est un peu plus élevé qu’en France. (Une amie à moi travaillait dans un café pour 1400 par mois pour 30h par semaine).

  • Logement 600 €
  • Courses 200 €
  • Activités culturelles 30 €
  • Transports 60 €
  • Sorties 100 €
  • Restaurants 80 €
  • Total 1000-1200 €

Les activités à faire à Dublin

  • Shopping : Grafton Street, George Street’s Arcade, Dundrum Shopping Centre, Jervis Shopping Centre
  • Cinémas : CinéWorld (pas loin du Spire)
  • Restaurant : the Bank restaurant, the Pink, the Six, Dakota, chez Max (restaurant français)
  • Pubs : The Church, Sweetman, The Brazen Head, PorterHouse, Celt’s …
  • Bar dansant/Boite de nuit : the Dicey’s, the George, the Academy, Tramline
  • Randonnées : Bray, Howth, Wiclow Mountains
  • Musées : Dublin Castle, Guinness StoreHouse, Dublinia

Elamine en Mobilité ERASMUS+ à Dublin

Hi folks !
Je me présente, Elamine, étudiant en 3ème année de licence d’Économie, parcours International à Montpellier. Au cours de cette troisième année, j’ai eu le privilège d’effectuer un échange universitaire dans la capitale irlandaise avec le programme ERASMUS+.

Conscient de certaines appréhensions qu’on peut avoir quand on s’élance dans une telle aventure et ayant été moi-même dans ce cas, j’avais vraiment à cœur de vous partager mon témoignage sur cette expérience et ainsi vous permettre de vous projeter plus aisément !
Intéressé(e) ? « Stick the kettle on ! »

Entre Guinness, buskers et paysages d’exception, on fait un petit tour de la ville de Saint Paddy

LinkedIn : Elamine AMHAJ
Email : elamine.amj@gmail.com
Instagram : elamineamhaj

– 33 000 étudiants dont 25% sont internationaux
– 133 hectares (campus principal)
– 37 écoles
– 13 cafés et restaurants
– 1 cinéma
– 1 bar
– 3 salles de musculation
– 8 courts de tennis
– 1 piscine olympique de 50m
– une dizaine de bibliothèques (La principale : James Joyce Library)

Bureau des Relations Internationales (BRI)
UFR Économie – UM (Plan d’accès)
Espace Richter
Avenue Raymond Dugrand – CS 79606
34960 Montpellier cedex 2

Guillaume CHEIKBOSSIAN
Responsable pédagogique
Mél : eco-bri@umontpellier.fr

Mustapha GHACHEM
Responsable BRI
Tel : 00 33(0)4 34 43 24 53
Mél : eco-bri@umontpellier.fr

Julien D’ALESSANDRO
Gestionnaire RI
Tel : 00 33 (0)4 34 43 24 52
Mél : eco-bri@umontpellier.fr